Les News

Retrouvez dans cette rubrique des informations et des documents a voir absolument.

2023

NOEL 2022, ET LES PENURIES ELECTRIQUES


Bonjour à tous, Noël approche à grands pas et « Protégeons Taillard «  vous présente ses vœux de bonnes fêtes de la Nativité, dans cette atmosphère froide et partiellement enneigée.


Tout d'abord quelques nouvelles de notre procédure en cours à la Cour d'Appel Administrative de LYON, telle qu'elle avait été décidée par notre A.G. en 2020. En fait rien de nouveau, nos dossiers sont toujours en cours d'étude à la 7ème chambre de la CAA, et aucune inscription à l'ordre du jour des séances n'a été effectuée, à l'heure actuelle... Cette situation peut s'expliquer par la saturation de notre appareil judiciaire, lequel croule véritablement sous les dossiers.


Pour autant, l'actualité éolienne et énergétique est très « troublée » en ces temps que nous vivons, menacés par des coupures d'électricité tournantes, consécutives à une pénurie électrique que nos dirigeants tentent de justifier par la guerre en Ukraine ! Cette explication ne saurait suffire, car ce conflit ne peut expliquer pour nous qu'une pénurie relative de gaz naturel, et encore puisque la France dépendait très peu du gaz russe. La vérité simple, c'est bien plutôt l'état déplorable de nos réacteurs nucléaires, touchés à la fois par un retard des entretiens programmés pour cause de Covid19, mais surtout par une série de défaillances qui ont mis à l'arrêt un grand nombre de réacteurs. Ces défaillances, quelle que soit leur nature, ne sont pas dues à une sorte de malchance, mais bien à 25 ans au moins d'abandon plus ou moins programmé de notre filière nucléaire, voulu par divers gouvernements successifs, de la fermeture du surgénérateur de CREYS-MALVILLE à celle de FESSENHEIM, en passant par une PPE prévoyant la fermeture de 14 de nos réacteurs, d'ailleurs toujours pas annulée, et l'abandon en catimini du projet ASTRID !


Ce qui nous arrive maintenant n'est pas à chercher autre part, éclairé encore plus intensément par l'échec patent de l' « Energiewende » allemande que nous avons voulu singer à force d'énergies renouvelables aléatoires ! On voit bien aujourd'hui que cela ne fonctionne pas, puisqu'avec le premier parc éolien d'Europe, l'Allemagne en est réduite à relancer intensément sa production électrique au charbon et lignite, quitte à nous étouffer par ses pollutions ! En quoi les éoliennes, et accessoirement le PV sont-ils complètement incapables de résoudre nos difficultés d'approvisionnement ? Ces dernières se caractérisent par un manque d'électricité disponible aux pointes de consommation hivernales, lesquelles sont fortes ou très fortes les matins et soirées, lorsque les températures sont basses ; or la caractéristique de la production éolienne c'est de dépendre du vent, lequel est généralement très insuffisant durant ces périodes anticycloniques froides. Donc ce sont des moments critiques où nous ne pouvons compter que sur les moyens électriques pilotables, nucléaire, hydraulique ou thermique ! Malgré cette réalité que tous peuvent comprendre, le gouvernement persiste à vouloir imposer par une loi, l'accélération des énergies renouvelables, actuellement discutée au Parlement : cela n'a aucun sens et ne résoudra en rien nos difficultés, c'est pourquoi nous sommes intervenus auprès de nos parlementaires pour les convaincre de ne pas voter cette loi en l'état, mais de la refuser ou la remanier avant toute acceptation finale ...


Le comble de cette situation électrique, et cela nous le vivons tous chaque jour, c'est l'explosion des prix de la fourniture électrique, en particulier pour les entreprises, lesquelles ne sont pas, comme les particuliers, protégées par le « bouclier tarifaire » énergétique qui limite un peu les augmentations (mais 15% de plus tout de même prévus pour ce début 2023, et ce n'est qu'un début). Comment expliquer cette flambée qui nous touche tous, à des degrés variés : c'est d'abord lié à un système européen aberrant de la tarification de l'électricité au niveau des prix de gros, lequel détermine le prix du Mwh en fonction du dernier moyen de production électrique appelé qui est le thermique-gaz ! Toute hausse du prix du gaz se traduit donc mécaniquement par celle de l'électricité ! Deux pays ont obtenus de sortir de ce mécanisme infernal, l'Espagne et le Portugal, et le fait est que les prix de gros de l'électricité y sont en moyenne 3 fois inférieurs aux nôtres. Il est bien question de réformer ce système européen, mais les négociations piétinent, car ce n'est pas l'intérêt des pays les plus dépendants du gaz, comme l'Allemagne.


Il est donc difficile de prévoir notre avenir énergétique, mais au sein de « Protégeons Taillard » nous sommes déterminés à poursuivre notre combat contre un projet éolien aberrant, et pour donner à notre pays un système énergétique qui ne sacrifie pas l'avenir économique des territoires.

Bon Noël à tous !